Orwell l’avait prédit !

Bon, vu que je suis un petit nouveau ici-bas, j’ai intérêt à faire mes preuves ! D’ailleurs, merci à L’Opteamiste de me donner la chance de pouvoir étaler sur le papier (virtuel) les bribes de trucs qui tournent dans ma tête. Tout d’abord, accordons-nous sur un point, la liberté de penser est quelque chose propre à chaque individu et chacun.e pense ce qu’il.elle veut. Une fois ce constat clairement énoncé, j’ai envie de vous poser une question : « Qu’est-ce qu’il se passe quand on ne pense pas pareil que les autres ? » Parce que oui, parfois, bah on n’a pas le même avis que celui du.de la voisin.e et c’est tant mieux. Je ne vais pas vous faire l’offense d’énoncer toutes les fois où ça devient problématique. A la place je vais juste choisir le cas qui m’a fait m’interroger sur pas mal de choses: la caution « Hater »

Tout le monde peut se faire taxer de
Tout le monde peut se faire taxer de « hater », même les Pokémons !

Il n’y a pas longtemps, est sortie la bande-annonce d’un film qui aurait dû réchauffer mon petit cœur de geek au plus haut point: Batman V Superman (musique tonitruante) ! Malheureusement, je ne fus pas plus emballé par ledit extrait que peut l’être un Trekkie par Star Wars VII. Je décidai donc de montrer mon mécontentement à la face du monde (comprenez Facebook ) en écrivant un petit commentaire dépréciatif à l’encontre du trailer. Et là, horreur et stupéfaction, je fus congratulé d’un magnifique: « De toute façon t’es un hater pis c’est tout ! » Ah bon ? Je suis un hater ? Ca voudrait dire que je suis devenu une des choses que je déteste sur internet ? Mais comment ? La réponse était toute simple. Devant l’engouement général qu’avaient suscité les images du film, je devais être une des seules personnes de mon entourage à ne pas m’être répandu en épithètes à la vue de ces dernières… Peu après, je me retrouvai taxé de hater  par de nombreuses connaissances. Alors, voilà où en est internet ? Voilà où la communauté geek est arrivée ? A catégoriser toute personne qui ne se conforme pas à l’avis général ? 3667166 C’est cette prise de conscience qui m’a fait mal. Alors certes, ce n’est pas la fin du monde, ni même des haricots. Mais ça ne fait qu’illustrer un phénomène qui se multiplie à vitesse grand V sur le web. Voyez-vous, en tant qu’optimiste envers et contre tout, je pensais la communauté à laquelle j’appartiens au-dessus des attitudes dévalorisantes et des généralisations. Je croyais que le respect était une valeur fondamentale pour tout.e bon.ne geek, de surcroît, fan de comic-book. Il faut croire que je me suis trompé, que cette communauté bascule tout doucement dans ce qu’il me semble être la tendance du bashing et du shaming à tout va. Mais pourquoi ? Pour faire comme « tout le monde » ? Où est donc cet esprit retors, ces idées en dehors de la boîte, qui confèrent aux geeks ce petit je-ne-sais quoi qui m’a plu tout de suite chez eux ? Est-il arrivé le fameux 1984 ? Là où plus personne ne pense par lui même, où chacun. copie son.a voisin.e ? Et si cellui-ci est différent.e, le.a rejette et le.a marginalise pour que tous les autres moutons de Panurge puissent voir qu’il.elle n’est pas dans la norme !

Batman, leader des marginaux depuis 1939
Batman, leader des marginaux depuis 1939

Du coup, j’ai peur de demain. J’ai peur que la tendance se banalise et que l’avis général finisse par l’emporter au détriment de celleux qui ne le partagent pas. Que ces dernier.es acceptent finalement et à contrecœur d’être d’accord. Alors non, si vous n’aimez pas, si vous n’approuvez pas, si vous émettez des réserves, si vous pensez que c’est pas tip-top, si vous n’êtes pas hypé.e et même si tout le monde vous soutient mordicus le contraire… Faites-vous entendre ! Tant pis si vous êtes le.a seul.e à penser de cette façon, c’est ce qui vous distinguera de la masse. C’est ce qui vous rend unique et donc, indispensable !